A l’origine du projet, il y a ce constat frappant que nous sommes nombreux·se à nous sentir seul et impuissant, alors que nous sommes nombreux·se à vouloir nous rassembler pour pouvoir prendre soin de notre environnement.

On se rend compte que les gens sont fatigués, beaucoup semblent avoir renoncés à se rassembler, comme s’il s’agissait de quelque chose de compliqué. Alors que non, il suffit de 5 minutes bien placées, de se coordonner pour le faire tous en même temps, de transformer des petits pas en un grand pas de géant.

De là est né l’écoalition, un mail par mois, un site pour l’inscription, et une communauté avec des participant·e·s prêts à investir un peu de temps pour donner aux projets prospérité et embellissement. Une harmonieuse simplicité qui fait toute la force du projet, qui le rend suffisamment puissant pour initier le changement.

Nous n’avons pas besoin d’être très nombreux·se, à l’ère d’internet, Le challenge n’est pas vraiment très grand : 10 000 personnes c’est suffisant pour rendre viral une information : C’est à peu près le nombre de personnes dans une marche pour le climat à Lyon.

L’écoalition n’est pas un mouvement révolutionnaire. C’est une puissance calme, un mouvement non-violent, fait par des citoyen·e·s pour des citoyen·e·s afin de soutenir des initiatives citoyennes. Nous sommes complètement indépendants, politiquement et financièrement.

D’autre part, il y a la convivialité. La convivialité est la clef : elle nous aide à nous organiser, elle donne un petit goût palpitant au moment présent, elle nous donne la force de nous rassembler, elle nous donne donc aussi la force d’initier le changement. Si notre monde doit s’effondrer, profitons en maintenant tout en faisant en sorte de pouvoir en profiter plus longtemps.

En espérant que cette petite présentation vous aidera à mieux comprendre le projet,
Moinot, 25 ans, Fondateur